Au programme
Le Festival Chacun son Court propose au public d’appréhender le cinéma d’animation à travers une projection de courts métrages et un atelier de sensibilisation à ses techniques. Ce parcours rend compte de la force visuelle, narrative et poétique de ce médium pour aborder des sujets parfois complexes et politiques.

 

 

Une séance de courts-métrages professionnels, ouverte à tous, ainsi qu’un atelier, font écho aux thématiques de « Strasbourg laboratoire de demain ».

Pour sa deuxième année au Shadok, le Festival Chacun son Court propose au public une sélection de courts métrages d’animation.

Loin de se destiner uniquement à un public jeune, le cinéma d’animation est un genre en pleine effervescence qui offre une grande liberté dans le choix des thèmes et en matière de narration. Il est un terrain d’essai qui permet de dépasser les contraintes de la prise de vue réelle pour exprimer un monde intérieur parfois sensible et souvent plein de poésie.

 

Films :

Urashima Taro, de Pauline Defachelles, 14′, France, Sans Soucis Productions

Taro, un jeune pêcheur, sauve une petite tortue du bec affamé d’une grue. En récompense, il est invité à séjourner sous la mer, au palais du dieu Ryu-Jin…

 

La Costa Dorada, de Noémi Gruner, 11′, France, Perspective Films et Need Productions

Pour aider ses parents touchés par la crise espagnole, Erika doit partir chanter pour des touristes sur La Costa Dorada alors qu’à Madrid s’organise l’une des plus importantes manifestations des Indignés. Seule dans une ville inconnue, elle se retrouve confrontée plus brutalement encore à la crise.

 

Samt, de Aoun Chadi, 15′, Liban/France, Yelostudio

Dans un régime dictatorial fanatique, des rebelles s’expriment par leur corps en réponse aux terreurs journalières. La danse est leur forme de résistance. « Silence » est une introduction d’une société dysfonctionnelle sur le point d’imploser.

 

Le futur sera chauve, de Paul Cabon, 6′, France, WAG Prod

Être chauve ça craint. Savoir qu’on va le devenir, c’est pire.

 

Buddy Joe, de Julien David, 13′, France, JPL Films

Un après-midi, Hilton, peintre et décorateur pour le cinéma se confie au micro de son beau-fils, Julien. Il témoigne avec humour de sa lutte quotidienne et permanente contre la maladie de Parkinson, son « Buddy Joe ».

 

Public : à partir de 12 ans.

Tarif : Gratuit dans la limite des places disponibles

Organisé par : La Cigogne Enragée dans le cadre de la 7ème édition du festival Chacun son Court

Organisateurs

Le Shadok

Où ?


Le Shadok
Les Dock’s, 25 Presqu’île André Malraux
67000 Strasbourg

PARTAGER
Share with your friends










Submit
Imprimer