Le Shadok a emprunté son nom à un drôle d’oiseau provenant d’un dessin animé de Jacques Rouxel et de Claude Piéplu de la fin des années 60, issu d’une recherche musicale et résultant de diverses expérimentations et innovations techniques.

De nouveaux Shadok ont pris leurs quartiers dans les platanes qui bordent le canal du quai des Alpes à Strasbourg. Ce sont les étudiants en architecture de l’ENSAS, encadrés par leur professeur Laurent Reynès, qui ont eu pour mission la réalisation des nids constitués presque exclusivement de matériaux naturels : branches d’arbres, joncs, cordes de chanvre, feuilles, mousse etc. Les nids ont été réalisés sur le site de l’entreprise du paysagiste Thierry Muller encadré par les artistes vanniers Erik Barray et Richard Le Guezennec. La sécurité est assurée par Motus Modules au moyen de trampolines suspendus à un système de poulies et contrepoids pour leur permettre d’accéder à leur résidence depuis la terre ferme.

2.1 Traveaux étudiant2.2 Nids chez les Muller copie2.3 Instalation2.4 Nids2.6 Nids 4x2.7 Nids vue d'ensemble2.8 Les nids au sol2.9 Nids 2x2.92 Nids 2x



 

PARTAGER
Share with your friends










Submit
Imprimer