Une école de musique d’un genre nouveau débarque à Strasbourg !
Exclusivement dédiée à la musique électronique, cette structure inédite créée par l’association Longevity se veut à la fois plateforme d’enseignement, de formation et de promotion de la création audionumérique.
Jeunes et moins jeunes, amateurs comme professionnels, sont invités à découvrir le panel de cours et de formations proposés au cours d’une journée festive et vibrante !

« Quand je serai grand, je voudrais être DJ ! »

Que les parents strasbourgeois se préparent, leurs enfants pourraient bien avoir envie de jouer autre chose que du piano ou de la guitare.

Et ça tombe bien car 2018 verra l’ouverture au Shadok de la première plateforme d’enseignement, de formation et de promotion des musiques électroniques à Strasbourg. Derrière cette initiative, Guillaume (Azambre), Nicolas (Kuprycz) et Frédéric (Traverso), trio  qui officiait déjà au Shadok via l’Ableton User Group et faisait déjà bouger les têtes (et le reste) chaque été lors du Longevity Festival, a décidé désormais d’investir également son expertise dans la création d’une école d’un genre nouveau.

Au départ de ce projet, un constat simple, « il n’y avait pas vraiment d’offres structurées sur ce créneau, pourtant il y a une demande de la part des jeunes et des moins jeunes, on a donc eu envie de poser quelque chose de solide« , confie Guillaume. Pensée comme une suite logique au Ableton User Group, cette école a pour ambition « d’apporter une nouvelle dynamique autour des pratiques de production dans les musiques électroniques à Strasbourg à travers un accompagnement technologique et artistique« . Mixage, mastering, sound design, musique savante ou festive etc., la musique électronique « sera abordée à travers tout son spectre«  et en lien avec des médiums comme l’art, le cinéma, ou encore le jeu vidéo. « La musique électronique est devenue une véritable discipline, des groupes de rock l’utilisent dans leurs arrangements, on l’emploie pour sonoriser des spectacles, elle est présente partout« , nous rappelle Guillaume.

Au programme, des cursus longs, des workshops et masterclass, mais aussi des activités périscolaires et des stages de vacances, l’idée étant de porter le projet auprès des écoles, collèges et lycées par le biais d’ateliers mobiles.

Une offre inédite et plurielle, qui mettra le matériel du Shadok à disposition des petits comme des grands, amateurs pleins de curiosité, producteurs aguerris ou professionnels de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur).

Pour Guillaume et ses compères, les formations dispensées dans cette école devront « s’inscrire dans une forme concrète« , de la création à la production, avec pour but de soutenir l’émergence de futurs talents. Alors que notre trio s’apprête à prendre la route pour le salon Loop à Berlin (LE rendez-vous musique, créativité et technologie), Guillaume avoue qu’ils n’ont pas encore de nom pour leur école. Qu’à cela ne tienne, on attend déjà son ouverture, courant 2018 (avec un lancement officiel le 17 février).

Après l’Europe, Strasbourg Capitale de l’Electro ?

PARTAGER
Share with your friends










Submit
Imprimer