- Shadok - https://www.shadok.strasbourg.eu -

Brigitte Wild – Expérimentations pédagogiques avec la VR

Présentation [1]

Brigitte Wild, faiseuse d’expériences interculturelles.

Brigitte Wild est biologiste moléculaire et animatrice scientifique. Elle vit à Strasbourg depuis 2012, après plusieurs séjours à l’étranger (Allemagne, Espagne, Maroc, Singapore,…).

Les différents laboratoires internationaux dans lesquels elle a travaillé ont fortement influencé sa démarche personnelle et de recherche. Ces échanges scientifiques et humains ont développé un besoin d’allier avancés technologiques, partage d’information et de vécu. Son implication dans le domaine social (ONG,…) afin de partager les technologies et développer la créativité chez de jeunes malades, a ouvert de nouveaux horizons de pédagogie artistique.

Actuellement, la narration digitale en réalité virtuelle est le cœur de son projet. Utiliser cet outil de créativité pour raconter autrement des histoires individuelles, apprendre à découvrir différemment !

Le projet [2]

La VR comme outil pédagogique

Le projet proposé pour la résidence fait suite à un questionnement personnel lié à la mondialisation, de l’accès aux nouvelles technologies de communication. Cette évolution permet de rompre les barrières, les distances entre individus impliqués dans cette révolution du monde du travail. Les utilisations sont variées, intéressantes et liées à une base culturelle.

Permettent-elles de rapprocher les individus, les cultures ou sont-elles le véhicule de plus de clivages ?

Afin d’utiliser les nouvelles technologies comme interface d’échanges culturels sensés, éducatifs et ludiques, Brigitte Wild s’oriente vers l’utilisation de la réalité virtuelle comme outil de développement et de transmission d’empathie, de formation et d’information.

Entretien - Extraits [3]

« Pour moi, les différentes facettes des hyperfaces, c’est un rapport à soi et à comment nous souhaitons nous exprimer suivant notre humeur et notre envie de communiquer.

Ces approches différentes permettent de tout voir mais pas qu’à travers une seule méthode. Un projet n’a pas qu’une seule face, c’est ce qui est intéressant dans la Résidence : le fait d’être plusieurs, d’avoir une ouverture la plus large possible et des points de vue différents selon les acteurs. C’est très riche.
[…]
Il faut travailler justement pour que les gens aient, le plus possible, une notion, une possibilité d’apprivoiser ces technologies, ces avancées, pour pouvoir les intégrer et ne pas creuser les inégalités mais au contraire, les estomper. »

Lire l’entretien complet [4]

En video [5]

Liens et ressources [6]

Le parcours de Brigitte Wild :