- Shadok - https://www.shadok.strasbourg.eu -

Frédéric Deslias – Les Furtifs

Artiste en résidence dans le cadre du cycle Hier c’était demain : science-fiction et imaginaires collectifs [1]

Metteur en scène et artiste multimédia, Frédéric Deslias œuvre au croisement des arts vivants et arts numériques au sein de la compagnie Clair Obscur.

Il est accueilli en résidence dans le cadre du Temps #2 – Hacking et société (du) libre [2] du cycle thématique Hier c’était demain : science-fiction et imaginaires collectifs [1], fil rouge de cette année 2019 au Shadok.

Les Furtifs est le nouveau roman à paraître en avril 2019 de l’auteur Alain Damasio (La Zone du dehors, La Horde du contrevent) retraçant la quête d’un père pour sa fille disparue, dans une société quadrillée et sous constante surveillance.
Le projet de Frédéric Deslias vise à accompagner la sortie du roman par une adaptation théâtrale (à l’horizon 2020) ainsi que le développement d’un jeu immersif grandeur nature en réalité alternée grâce à un dispositif technologique nomade, associant réalité augmentée et geocatching.

»Biographie [3]

Implanté à Caen depuis sa création en 2001, le Clair Obscur réunit autour de Frédéric Deslias un groupe d’artistes et de développeurs oeuvrant au croisement des arts vivants et des arts Numériques.

La question de l’être dans des environnements computationnels est au coeur de la problématique du clair obscur qui développe dans un processus de création collectif ethorizontal. Y sont explorés, à travers des formes hybrides et des laboratoires, parfois spectacles, parfois performances ou installations, tant la question de l’humain au XXIème siècle que le futur des formes du spectacle.

Ces spectacles sont généralement spectaculaires et totalement immersifs. En jouant souvent de l’empathie chez le spectateur, ce qui est recherché tient plus de l’expérience du sensible qui parle aux corps et aux affects qu’à l’intellect, cherchant à laisser d’autres traces plus profondes qu’un simple discours conceptuel.

Le projet [4]

« Ce que les Furtifs m’ont appris c’est le combat entre soi » – Varek

La Science-fiction s’écrit-elle au futur ou au présent ?

À l’heure des objets connectés et géolocalisés qui envahissent nos foyers, de l’usage plus ou moins dépendant de nos smartphones comme de petits cerveaux externes, de la consommation massive de Data et du partage de nos données personnelles qui alimentent les GAFA, ces « Géants du Web » dont on aime dénoncer l’emprise hégémonique réelle ou fantasmée sur les gouvernements politiques, du télétravail et de l’évaluation permanente de chacun… Comment la technologie dirige-t-elle l’évolution de nos sociétés ?

Le roman Les Furtifs se situe dans un futur proche où l’humain est en proie à la dévitalisation, à travers la quête d’un père pour sa fille disparue avec des Furtifs, sorte de bestioles, chimères invisibles, telles qu’il faudra des chasseurs ultra formés, ultra équipés pour les déloger… Êtres d’un autre ordre, naturel et sauvage, dont la technologie aurait enfin su capter la présence… Sont-ce des mutations ? Ou des êtres parallèles évoluant à l’abri dans l’invisible depuis des milliers d’années?

Le roman suit la quête de ce chasseur de Furtifs malgré lui, à (re)trouver à travers sa traque initiatique, non plus sa puissance décuplée par les machines mais progressivement son pouvoir, sa capacité d’autonomie, sa capacité d’écoute et de perception du monde, enfouis.

Inspiré du roman et en totale collaboration avec Alain Damasio, le projet transmedia de Frédéric Deslias se déploie sous deux axes forts :

  • un projet nomade de territoire – La Chasse aux FurtifsAlter(n)ed Reality Game Développement d’un Jeu à Réalité Alternée via un dispositif technologique nomade et réalité augmenté (application smartphone ou lunettes de réalité virtuelle), un dispositif de géolocalisation, son binaural au casque, déformation des sons et de l’image saisie par la caméra
  • une création plateau – Adaptation théâtrale en plusieurs étapes : forme radiophonique, création 3D, un live audiovisuel, scénographie et interface en 3D.

Frédéric Deslias poursuit ici un travail de recherches technocritiques entamé il y a quelques années déjà.

Ressources [5]