Logo de la ville de Strasbourg: eurométropole, capitale européenne
Qu'est-ce que le Shadok

Ouvert en avril 2015 par la ville de Strasbourg, en lien avec l’Eurométropole, le Shadok est un lieu de découverte, d’expérimentation et de partage autour des cultures numériques. Le numérique pénètre tous les aspects du quotidien, bouscule les identités, engage non seulement de nouvelles manières de communiquer, mais aussi de créer, de produire et de partager.

Art, design, technologie, projets innovants, toutes les idées s’expriment ici dans un cadre convivial où petits et grands, amateurs comme professionnels, se rencontrent autour des changements et évolutions que le numérique apporte dans nos vies.

Strasbourg possède une énergie créative exceptionnelle, le Shadok contribue à faire fructifier cette richesse, à encourager et soutenir les expressions les plus diverses, qu’elles soient issues des institutions, d’entreprises ou d’associations émergentes. Par son positionnement sur les usages numériques, le Shadok se situe à un point de croisement, à la jonction de plusieurs enjeux et domaines d’activités : culture, développement économique, aménagement urbain, démocratie locale, rayonnement et action internationale. Ce positionnement s’articule autour d’une mission d’intérêt général d’accompagnement des usages et des innovations.

À qui ça s'adresse ? À quoi ça sert dans ma ville ?
>> En savoir plus >>

Dans ce lieu, artistes, chercheurs, entrepreneurs, étudiants et habitants questionnent les changements que le numérique apporte dans nos vies.

C’est un lieu où petits et grands, curieux et connaisseurs, pourront découvrir et tester par eux- mêmes les multiples usages du numérique. « Inventer, faire et partager » sont les mots d’ordre de ce nouvel équipement.

On y trouve des ateliers ouverts aux habitants, aux étudiants, aux artistes, des locaux pour chercheurs et artistes en résidence, des expositions et forums de différents formats. Ses objectifs : favoriser la rencontre et l’innovation croisée entre créateurs, chercheurs, entrepreneurs et usagers du numérique sous toutes ses formes.

La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg sont attentives aux évolutions engendrées par le passage à l’ère du numérique. Quel est l’impact des nouvelles technologies sur notre rapport au monde, sur les modes de production, l’accès à l’offre culturelle, la préservation et la valorisation du patrimoine ? Nous invitent-elles réellement au partage, à la mise en réseau et à l’ouverture sur le monde ? Que ce soit pour des raisons financières, culturelles ou générationnelles nous n’avons pas un accès égal aux nouvelles technologies et encore moins à la société de “l’Homo Numericus” qui nous environne. Tant mieux ? Tant pis ? Là n’est pas la question.

Au travers du projet culturel de la Ville, il s’agit à la fois d’accompagner et de permettre au plus grand nombre de s’approprier les nouvelles technologies dans leurs usages utilitaires comme dans leurs dimensions culturelles. Le Shadok est un lieu de transition et d’appropriation où chacun est amené à découvrir, tester et se faire son propre avis, sa propre représentation des usages des nouvelles technologies.

En complémentarité d’autres dispositifs, tels que ceux des médiathèques et de l’offre associative existante, le Shadok se positionne ainsi sur l’accompagnement des publics et des pratiques en amateur liées au numérique. À ce titre, des ateliers et workshops seront organisés tout au long de l’année, de même que des cycles de formation portés par des structures partenaires. Par ailleurs, le Shadok déploie son action à Strasbourg et dans sa région à travers des projets “hors-les-murs”. Le Shadok se positionne ainsi comme centre de ressources pour le territoire et espace d’expérimentation facilitant la maîtrise et la création de nouveaux usages. Il s’adresse à l’ensemble des habitants dans une perspective de réduction de la fracture numérique et s’inscrit dans une dynamique socio-économique, culturelle et soutenable.

En dialogue avec des lieux similaires en France et à l’étranger le Shadok permettra une meilleure circulation des artistes de la région et d’ailleurs. Le Shadok complète ainsi la cartographie des tiers-lieux dédiés au numérique en France.

Démarche

— Expérimentation
Le Shadok permet à chacun de tester ses idées, de les développer et de les confronter à d’autres points de vue.
— Monstration
C'est un lieu vitrine qui met en avant les talents de Strasbourg, qu’ils soient artistes, entrepreneurs ou étudiants.
— Transformation de la ville
Ancré sur l’îlot Malraux, le Shadok est tourné vers le quartier des Deux Rives, dont il accompagne l’ouverture vers le Rhin.
— Collaboration et de partage
Le lieu favorise la circulation des savoirs et des compétences de manière conviviale.
— Réflexion
Le lieu permet aux citoyens de s’approprier les nouvelles technologies, en interrogeant leurs différents usages et leurs pratiques.
— Relation européenne
Entrer en résonance avec des lieux complices en France, en Allemagne, ou dans d’autres pays d’Europe et du monde, est l'un des buts du Shadok.

Espaces et salles

Rénovation

1 17

<< Histoire >>

Équipe

Nicolas d’Ascenzio Directeur
Léane Becker Volontaire en service civique
Hélène Blanck Chargée de production
Yanis Boughrara Volontaire en service civique
Maxime Brigmanas Volontaire en service civique
Cédric De Zutter Assistant communication et médiation
Solen Le Person Responsable Administrative et Financière En poste depuis avril 2015, Solen travaille pour l'Eurometropole et la Ville de Strasbourg depuis 2009. Titulaire d'un Master de Droit et d'un Master de Gestion de la Culture, elle a travaillé dans le domaine juridique ainsi que dans des associations culturelles.
Thierry Martin Assistant technique
Audrey Meyer Responsable de la communication et du développement des partenariats
Isabelle Pecunia Chargée d'accueil
Dorothée Reisacher Chargée de projets Médiation numérique et territoires
Damien Weber Régisseur général
Léonore Zint Volontaire en service civique
  • Nicolas d’Ascenzio
    Directeur

  • Léane Becker
    Volontaire en service civique

  • Hélène Blanck
    Chargée de production

  • Yanis Boughrara
    Volontaire en service civique

  • Maxime Brigmanas
    Volontaire en service civique

  • Cédric De Zutter
    Assistant communication et médiation

  • Solen Le Person
    Responsable Administrative et Financière

  • Thierry Martin
    Assistant technique

  • Audrey Meyer
    Responsable de la communication et du développement des partenariats

  • Isabelle Pecunia
    Chargée d'accueil

  • Dorothée Reisacher
    Chargée de projets Médiation numérique et territoires

  • Damien Weber
    Régisseur général

  • Léonore Zint
    Volontaire en service civique