Fil rouge de l’année 2018 au Shadok, le programme Hyperconscience explore la question de l’évolution des interfaces et de leur impact sur les individus, leurs comportements et nos sociétés.

Du 10 au 29 avril, 6 projets (individuels ou collectifs) ont été accueillis pour une résidence de recherche et développement intitulée Hyperfaces : interfaces versus ruptures, portés par des professionnels tels que des artistes, designers, makers, ingénieurs, codeurs, innovateurs.

Du 6 octobre au 22 décembre, Hyperconscience restitue cette démarche de recherches au fil d’expositions, de conversations, d’ateliers et de performances. L’occasion d’interroger notre rapport à nous-même, aux autres et au monde, en regard des transformations engendrées par le numérique.

Dans un monde interconnecté et de plus en plus complexe, sur quels repères, convictions et valeurs pouvons-nous nous appuyer ?

Hyperconscience est co-écrit et coordonné par les artistes Marine Froeliger et Michel Jacquet, dans le cadre du projet HYPERÉCOLE. 

Résident.e.s
Invités
Curation
Recherche
Ressources
PARTAGER
Share with your friends










Submit
Imprimer