Nous autres

Nous autres est un dispositif sonore qui propose, via une application pour smartphone, une expérience singulière dans l’espace public en mettant l’utilisateur en situation de celui qui peut entendre à travers les murs. Ainsi des scènes apparaissent au fil de sa libre déambulation, en fonction de sa localisation et du moment de la journée. S’il reste à un point fixe, il peut suivre ces scènes sonores issues de la vie quotidienne de centaines de personnes aussi longtemps qu’il le souhaite, ou les ignorer s’il continue simplement à marcher.

Se retrouver à la place de celui qui écoute l’intime permet de s’interroger sur la portée et les implications d’un tel pouvoir. Cette situation particulière est également une occasion d’aller à la rencontre de l’autre dans sa vérité, de découvrir le voisin proche et lointain à la fois, de percevoir des aspirations, des idées et des réalités plurielles. Librement.

“La rue, espace public par définition, relie physiquement tous nos espaces privés comme le fait virtuellement Internet. C’est ce parallèle qui m’a particulièrement intéressé et j’ai voulu y transposer mes questionnements sur les évolutions récentes de la notion de vie privée (loi sur le renseignement, tracking, Big Data, etc.). C’est ainsi que j’ai imaginé un dispositif mettant l’utilisateur en situation de celui qui peut entendre à travers les murs, une sorte de version sonore et actualisée du Panopticon de Jérémy Bentham. Le pouvoir de tout entendre a naturellement orienté le premier axe de réflexion vers l’atténuation caractérisée des contours de la vie privée, le voyeurisme induit par Internet et les réseaux sociaux ainsi que la surveillance numérique sous toutes ses formes. Par ailleurs, le besoin de matière sonore en quantité importante était une belle occasion de donner la parole aux anonymes, à ceux que l’on entend jamais dans les médias traditionnels. C’est ainsi que sont nés les appels à participation, le travail de médiation et le second axe de réflexion autour de l’altérité”

Gaëtan Gromer – Ensembles 2.2

L’application

L’application smartphone disponible sur android et IOS se développe en trois axes : elle permet dans un premier temps d’enregistrer et d’envoyer en un clic une piste sonore et son autorisation d’exploitation sur le serveur Nous Autres. Grâce à l’envoi de notifications elle tient, dans un deuxième temps, un rôle informationnel en continu sur l’avancée du projet. Enfin, elle est bien sûr le support du dispositif permettant de vivre l’expérience dans Strasbourg à partir du 10 avril 2016.

Avec sa triple fonction, l’application facilite la participation et la collecte des données en amont, le suivi du projet et enfin l’accès au dispositif lors de sa diffusion. Gratuite et accessible à toutes personnes possédant un smartphone elle devient, en plus d’un support de création artistique, un outil simple et commun aux différents acteurs et partenaires de Nous Autres.

La pérennisation de l’application permettra de faire vivre le projet de manière constante puisqu’elle activera une participation spontanée et continue du public puis une information sur les nouveau lieux de diffusion du projet Nous Autres. Elle pourra de plus assurer la présence d’un dispositif fonctionnel permanent pour les différents ateliers mis en place par l’équipe et les partenaires du projet.
Lauréat de l’appel à projets Shadok 2015.

 

Contribuer :

aller sur la page KissKissSoundBank

« On veut vos sons pas vos sous ! »

C’est quoi en bref ?

L’application pour smartphone Nous autres propose une expérience sonore singulière dans l’espace public en mettant l’utilisateur en situation de celui qui peut entendre à travers les murs.

Pourquoi cet appel ?

Pour pouvoir développer le projet sur tout le territoire urbain, nous avons besoin d’une gigantesque base de données d’enregistrements de la vie quotidienne et donc nous avons besoin de vous !

PARTAGER
Share with your friends










Submit
Imprimer